+

    ROYAUME - RP - RÉALISTE/VILLE

    le Lun 24 Avr - 4:29

  • ROYAUMEForum RP réaliste/ville - guerre civile entre sales gosses - violence
    :fire: Je me lance. Merci d'avance pour le temps que vous m'accordez !  :fire:

    ROYAUME traite d'une révolte menée par des gosses avides de nouveautés, enfermés dans une ville industrielle qui s'effondre, avec pour but initial d'échapper au carcant de l'âge adulte : le travail. Mais la ville ne leur offrant aucune confrontation, ne leur résistant même pas, les enfants finissent par s'ennuyer d'un règne si évident et se lancent dans un guerrilla interne, leur immense rassemblement se fragmentant violemment en trois clans qui occupent la ville. Affrontements entrés enfants, occupations d'usines, et conflits internes aux groupes sont quotidiens.

    Bref, l'idée de base c'est un peu le thème de la révolte qui s'effondre, de l'idéal qui se détourne, poussé par un besoin de violence et de danger pour échapper au quotidien. Dans une ville grise, monochrome et complètement délaissée, qui ne reçoit aucune aide d'un quelconque état. Figurez-vous ce genre de petites villes industrielles paumée dans le nord de la France ou dans un pays post-soviétique, trop instable pour s'attarder sur des régions reculées. L'endroit est délabré, les gosses qui y grandissent n'ont pas d'avenir et déverse leur désespoir dans des combats devenus insensés. (Soooo deep)

    Ça peut paraitre un peu prétentieux, so DARK et recherché, mais en plus de la résonance avec l'époque actuelle et de l'intérêt qu'on peut leur trouver d'un point de vue de reflexion idéologique, c'est un genre d'atmosphère qui m'intéresse et qui me parait tout à fait exploitable en RP, avec cette images de grands enfants avec le syndrome de Peter Pan... Ça développe tout un imaginaire qui me plaît et m'inspire énormément, sans pour autant qu'il soit complexe ! Un mélange de banalité et d'extraordinaire, peut-être ? En tout cas c'est ce que je chercherais à créer. Enfin bref...

    Moi, j'suis pas codeur pour un sous, même si je me débrouille pour "lire" et  comprendre, faire des manip' et bidouilles jusqu'à ce que ça fonctionne,mais pour ce qui est d'en faire de A à Z... *rire nerveux* et puis graphisme, je m'en sors vite fait, mais rien de glorieux. Ce projet n'est évidemment qu'une ébauche, s'il intéresse quelqu'un, bah mes bras sont grands ouverts et sont très grands -pour les grands câlins. N'hésitez pas à donner vos avis, c'est toujours super important d'avoir des visions extérieures. Évidemment sujet à correction et modifications selon vos idées et propositions ! ZOUB'

    AVANCEMENT :
    Contexte : 99%
    Intrigue (pré-pensée) : 70%
    Description de la ville : 30%
    Groupes : 50%
    Prédef' : 10%

    Construction du forum: -1000%
    Fiches, etc... (?) : -1000%
    Règlement : 0%

    CONTEXTE
    — INTRODUCTION —
    Voilà près de sept mois que le règne des enfants rois a commencé. La ville est fragmentée, ses vitres brisées, ses ruelles désertées par les adultes qui craignent les regroupements de gosses survoltés qui se sont laissés emporter dans une guérilla puérile et insensée. Initialement tournée contre la société adulte du travail, aseptisée, fatiguée et mécanisée, les enfants n'ont eu aucun mal à prendre le pouvoir, se retrouvant à hurler contre les grondement las des usines hermétiques de la ville. Aucune résistance, aucun ennemi à abattre. Content de leur victoire pendant quelques semaines, ils se sont vite ennuyés de leur tranquillité pour finalement se jeter les uns sur les autres, réduisant leur révolte en jeu de gang et de territoire sanglant.

    I. LES ENFANTS ROIS :
    En bande, ils sont toujours en bande. On ne les trouve jamais isolés car le nombre fait la force, le nombre intimide. Postures désinvoltes et regards trainards font leur image. On les reconnaît, on les craint, on passe rapidement sur l'autre trottoir. Ces sales gosses de vingt ans passent leur vie dans la rue, ne cherchent pas de travail, s'écartent du système social qui ne leur ouvre pas ses portes. Peu importe, car ils se portent bien. Ils se comprennent, s'entraident, se font confiance tout en se lançant des coups d'yeux rivaux. Ils paraissent désorganisés, paumés et sans but, mais si le commun des mortels savait... Si seulement les esprits neutres devinaient...

    La ville grisâtre crache sa fumée sur leur gueule d'ange, se moque et les insulte de son haleine puante. Eux sortent d'on-ne-sait-où, la peau nette, jamais noircie par le travail des usines. Ils courent pour échapper aux griffes des machines grinçantes. Parfumés de l'odeur oubliée de l'enfance, ils traînent du pied et leurs rires résonnent pour répondre au silence des adultes résignés. Regards encore pétillants et conquérants, ils se montrent discrets mais jamais soumis face à la tyrannie de l'emploi et de la misère. Ils se taisent, les mots manquent mais l'Idée -si souvent gâchée par la parole- est là. Elle survie dans les poches trouées de leur manteau. Regroupés, ils se donnent rendez-vous avant de disparaitre comme s'ils n'existaient pas, laissant leurs poursuivants rencontrer leurs ombres fissurées. Ils sont un mythe visible, celui que beaucoup voudrait infondé, mais les traces de leur passage sont bien réelles : chaotiques.

    Répondant à l'inexistante politique de la cité, à l'abandon, ces grands enfants sont devenus rois à coups de battes et de poings, de blessures léchées revigorant leur haine envers ils-ne-savent-plus-qui. Une cruauté innocente est née d'une lente lassitude, d'un énervement contenu et commun. L'ennemi, il y a un ennemi mais on ne peut pas le nommer. Société ? Vague et flou, le mot importe peu, seule l'action compte. Le jour du soulèvement est arrivé, sanglant, mais silencieux : caché des regards indiscrets. Le courant en a emporté plus d'un ce jour-là, petites vagues à qui l'on promettait de devenir reines des océans. Elles se sont échouées sur une plage de goudron fissuré.  

    Les enfants rois venus d'une ville sans nom, perdue au bout du monde, qu'ils  prétendent être leur bien, se sont perdus à force de combats et de silences. Maîtres de leur prison, ils ne peuvent plus s'échapper et rongent leur barreaux.

    II. LOYAUTÉ ET OBÉISSANCE :
    La force solidaire s'est peu à peu mutée en méfiance commune. L'ennemi qu'ils ne peuvent pas nommer, dont ils ne trouvent plus la trace est forcement caché dans leur rang. Alors, ils ne s'acharnent plus contre des vitres silencieuses ou les murs qui ne résistent pas, le royaume des enfants s'est fragmenté, disloqué : au plus grand plaisir des adultes qui n'osent pas se confronter directement à leur force toute jeune et incontrôlable. Un grand jeu se met en place avec pour théâtre sans pitié la ville et ses ruelles étroites avec des règles pour revigorer l'amusement. Ce n'est pas une tragédie, c'est une joie et un échappatoire que d'avoir le droit de frapper ceux qui nous ressemblent le plus. Les rois se sont faits plus rares, ils ne sont plus multiples et sans noms. Ils ont une appellation et un visage, sont devenus plus violents et autoritaires, obligeants les enfants à choisir leur chef.

    Plus rien n'est comme avant. La révolte se révulse et tremble, détruisant ses propres fondations. L'Idée n'est plus pure, elle a muté, devenue une excitation morbide et auto-destructrice. Elle parait chaotique, oui, elle sème le chaos dans les rues lorsque l'heure d'une bataille a sonné, mais l'anarchie des gosses devient une administration rigoureuse contre laquelle on ne peut pas lutter. Elle vous happe, examine, tord pour vous maintenir droit. Aucun n'y échappe, répondant à la logique implacable du : quelqu'un nous a détourné de notre but, détruisons-le pour retrouver ce que nous avons perdu. On fait partie de l'une de ses sections d'enfants rois déchus, et on obéit. On dit que le fauteur de trouble est l'autre groupe, alors on le hait et participe à son annihilation.

    Peut importe que cela soit vrai ou non : c'est un jeu, une distraction à laquelle il faut croire pour ne pas se perdre dans le chemin de la pensée adulte. Pour rester dans un entre-deux infini qui ne connait pas le trouble ni le doute, il faut croire, se donner corps et âme à la lutte. La cruauté aveugle, rieuse est fondatrice, l'illusion de frapper sur l'autre pour oublier sa propre blessure soulage. Ne pas mentir, ne pas s'éloigner, ne pas se mélanger à des membres ennemis sont des principes encrés dans les plaies des enfants. Le groupe est ta nouvelle famille qui te sauvera si tu n'as pas commis d'erreur. Si tu n'as pas attaqué en dehors des trêves, si tu n'as pas commencer une bagarre qui n'avait pas lieu d'être. Tant que tu restes à ta place, satisfait du bonheur que t'offre la fratrie, tant que les règles de l'Ordre des enfants rois n'est pas troublé, tu seras épaulé.

    Partir ne traverse pas l'esprit de ces jeunes, car leur ville est tout ce qui leur reste, tout ce qu'ils connaissent. Le monde est peut-être grand, mais trop éloigné pour être accessible. Ils en entendent parler, mais cela ne les fait pas rêver. La mer, ils l'ont, et n'en voit qu'une sombre vase boueuse dans laquelle il est déconseillé de se baigner. Ils ont déjà le bruit de la ville, strident et épuisant. La campagne, ils sont persuadés qu'elle n'existe plus. Non, ils ne veulent pas partir. À quoi bon si c'est pour finir dans un état pire encore.

    Partir c'est pour les lâches et les lâches ils les tuent.


    LA VILLE [en cours]
    Son nom sera gardé secret, tout comme sa position exacte. On raconte que depuis la "prise de pouvoir" son nom a changé, mais il change presque toute les semaines à vrai dire. Il c'est sombre, là-bas, et relativement froid. Le ciel y est aussi gris que les habitations de bétons. C'est morne, triste, délabré et fissuré de toute part. Si vous deviez vous situer davantage, imaginez une de ses villes isolées, industrielles marquées par les années 80 -qui vieillissent mal- et plutôt pauvres qui pourraient composer les pays post-soviétiques. Sujets à des indécisions politiques laissant les habitants démunis face à des milices hargneuses.

    Les trains qui passent par la petite gare décrépie aux abords de la ville sont rares : un le matin et un le soir. Peu de voyageurs y montent et en descendent. La station donne sur la mer. Une mer sale, brunâtre, polluée dans laquelle la baignade et la pêche sont interdites, le ciel ne se reflètent pas sur les vagues. Le sable est sombre, parasité de déchets, de crabes désagréables et de galets. Dès que l'on se rapproche un peu de l'eau, des algues commencent à enlacer nos pieds, tentant de nous emporter. Beaucoup d'enfants se sont noyés, piégés, autant que des adultes. Les corps sont rarement retrouvés, sauf si des recherches raclent le fond de l'eau -mais la ville n'a pas assez d'argent pour ça.

    D'immenses usines entourent la ville : certaines sont désaffectées, vieilles et abandonnées à l'état de ruines, leurs murs parcourus de mousses. Celles-ci sont devenus des squats convoités par les enfants rois, de nombreuses bagarres éclatent pour s'en emparer. Elles sont en grande partie contrôlées par les enfants du nord.
    D'autres, tout aussi anciennes et insalubres continuent de fonctionner, accueillant tout les jours des centaines de travailleurs aigris. Les usines crachent toutes une fumée noire opaque qui se colle contre les murs et infecte les poumons des habitants. Usines de textiles, machineries, alimentaires... Les employés sont sous payés, mais ces entreprises sont la seule grande source de travail de la ville, surtout que les places ne manquent pas. Des accidents surviennent fréquemment... Les bruits de ces immenses manufactures résonnent dans toute la ville, jour et nuit, comme un raclement de gorge malade. Ceux qui vivent trop proche peuvent avoir du mal à dormir et ressentir des vibrations plus ou moins puissantes selon les moments.


    LES GROUPES [en cours]
    LES ENFANTS
    n'en sont pas tout à fait, mais se considèrent comme tel, ils ont entre 7 et 27 ans. Autrefois alliés, ils ont levé une révolte dans la ville pour échapper à l'emprise du travail, des adultes et du gouvernement. Il s'agissait d'un élan de violence incontrôlable. Mais dans cette ville paumée, aucune résistance ne les a combattu. Ils se retrouvaient à lancer des pierres contre des fantômes, briser des vitres qui ne contenaient rien. Aucune opposition. Et face à cette perte d'ennemi contre qui frapper, les enfants se sont retournés les uns contre les autres, fragmentant leur union en clans haineux.

    - Enfants du nord :

    - Enfants du centre : Le plus petit des clans, possédant le centre de la ville, peu vaste, mais bien entretenu et assez riche. Ils n'ont pas besoin de chef grâce à leur petit nombre et se montrent très organisés et redoutables. Composé principalement d'adolescents et de jeunes enfants, ils n'aiment pas leurs semblables trop âgés qui rentrent difficilement dans le rang.
    +:
    FONCTIONNEMENT :

    HABITUDES/CHRONOLOGIE :

    HIERARCHIE : pas de chef, le groupe est une espèce d'assemblée où chacun fait ce qu'il veut, mais pour ce qui est des relations avec les autres clans et des actions à faire, des regroupements sont toujours prévus au préalable afin de procéder à de nombreux votes.

    LOCALISATION :

    - Enfants du sud : Particulièrement nombreux, les enfants du sud sont régis par trois rois et leur voue une fidélité hors norme. Ce groupe est souvent surnommé : la vague. Ils contrôlent plusieurs quartiers résidentiels et se déplacent beaucoup sur les toits.
    +:
    FONCTIONNEMENT : Les trois rois sont considérés comme les trois plus fort du clan. L'accession au pouvoir se fait lors d'un duel. Le "challenger" voulant accéder à une des places doit défier l'un des trois dirigeants et le battre, mais avant cela il doit obtenir l'appui de la majorité des membres. On ne peut défier qu'un seul des chef une fois par mois, c'est un rituel et presque une fête. Lors d'un rassemblement, le challenger se présente en désignant son adversaire, le roi ne peut pas refuser. La foule doit alors huer ou applaudir, on juge ainsi s'il est digne ou non du combat, on appelle ça la "jauge de pouvoir". Lors du duel tout les coups sont permis, mais les armes prohibées, et n'a pas de durée limitée. Un duel à une fois duré deux jours, devenant une partie de cache-cache improvisé, cela a beaucoup plu, le vainqueur est resté intouchable pendant les deux mois qui suivirent. On ne peut pas déclarer forfait, le vainqueur doit tomber K.O, il n'est cependant pas permis de tuer, même s'il est arrivé une fois que le challenger meurt. Aucune décision n'a été prise, hormis d'enterrer le mort honorablement.

    Il existe des groupes pour permettre au clan d'être organisé et de bien fonctionner. Les membres peuvent en changer comme bon leur semble, mais remplir les tâches qui leur sont données -elles sont rares. La plus grande partie du temps, les enfants du sud dorment sur les toits, explorent, se battent avec les groupes ennemis, volent et discutent utopies.
    Les Jumelles sont un groupes d'observateurs et sont les seuls a posséder des sous-chefs, nommés les "yeux" qui coordonnent le tout. Ils surveillent les zones ennemis et les frontières. Ils travaillent beaucoup avec les Fouineurs, qui transmettent les messages et les nouvelles -ils doivent donc courir très vite et connaitre parfaitement la ville.
    Les Casseurs et les Squatters sont deux équipes distinctes constamment en contact l'une avec l'autre : la première à pour mission de conquérir de nouveaux territoires, tandis que les seconds doivent les garder et les protéger. Les Fouineurs font le lien avec les Jumelles.

    Leur réseau est très bien informé et efficace. Ils réagissent vite, instinctivement, fondant ensemble comme une vague gigantesque sur leurs ennemis.

    HABITUDES / CHRONOLOGIE :

    2ème mois : L'unité des enfants se disloque. Les premières victimes tombent et un groupe d'ami encore soudé s'écarte des combats en invitant les rescapés à les suivre. Ils se réfugient dans les quartiers résidentiels du sud car plusieurs d'entre eux y vivaient, offrant refuge à qui en avait besoin. Le noyau des enfants du sud s'était formé, mais était fragile.

    3ème mois : Le premier regroupement décide de répondre aux attaques en sécurisant et étendant son territoire, accueillant toujours des enfants pour agrandir ses rangs. Une organisation sommaire se met en place, avec en son centre un leader fort et bienveillant.

    4ème mois : De plus en plus de nouveaux arrivants se présentent et quelques conflits intérieurs se propagent, notamment concernant l'élection d'un chef qui convienne à tout le monde et ne soit pas tout puissant. Il est décidé que trois chefs seraient choisis parmi les plus forts. Pour les départager, les candidats se battent. MICHIA est la grande gagnante parmi les trois rois. Elle instaure la règle du combat mensuel et de la "jauge de pouvoir" pour les challengers.

    5ème mois : Création des sous-groupes. Puissante offensive contre les enfants du centre qui se révèle triomphante : le territoire s'étend un peu plus. MICHIA est défiée, mais gagne et tue par inadvertance son adversaire.

    6ème mois : Perte de territoire. L'un des rois est défié et perd suite à un long et éprouvant duel. Immunisant le gagnant de tout défi pendant deux mois.

    HIERARCHIE :
      Chefs : 3 (2 prédef') (2 Garçons, 1 fille)
      Jumelles : 2 "yeux" - membres ∞
      Fouineurs : membres ∞
      Casseurs : membres ∞
      Squatters : membres ∞

    LOCALISATION :

    LES ADULTES
    Sont considérés comme tel ceux qui travaillent, qui se taisent, ont un regard vide et morne, gardent la tête baissée. Ils sont les ennemis naturels des enfants. Les adultes craignent ces sales gosses, alors désertent les rues le soir, se rendent au travail la peur au ventre sans savoir si des barrages ne les empêcheraient pas de gagner leur vie. (Peu de places disponibles pour le début)

    - Travailleurs : se taisent et vivent dans la peur. Ils travaillent, tentent de gagner leur vie "normalement". Il représentent la majorité des adultes, dont les parents des enfants, évidemment.

    - Alliés : adultes, rares, qui participent secrètement aux projets des enfants, ils sont principalement en lien avec les enfants du nord. Chômeurs, outsiders, adulescents, ces adultes offrent leurs service aux enfants en échange de privilèges. Certains cherchent évidemment à retourner la situation à leur avantage en manipulant les enfants pour devenir leur chef. D'autres soutiennent sincèrement la cause.

    - A.O : L'Association de l'Ordre. Secrète et encore discrète, cette "association" prépare des représailles contre les enfants, peu importe le clan, souhaitant reprendre le pouvoir sur la ville.

    le Mer 26 Avr - 21:32

  • Holà :hellow:
    ça fait plusieurs jours que j'attends voir si quelqu'un viens donner un avis, parce que j'ai l'impression que c'est le genre d'atmosphère qui plairait à beaucoup de joueurs ! Je suis donc étonnée que personne ne sois encore venu t'encourager.

    Je trouve ce genre d'atmosphère industriel / sombre très chouette et inspirant (ça fait un peu Mad Max, à plus petite échelle), et le concept est vraiment original :lovely: Je n'ai pas tout lu (désolée >.< ), mais tu sembles avoir une idée très claire de ton univers, des groupes et cie. en plus tu as une belle plume ♥

    Hier j'ai regardé Fight Club et ça m'a un peu fait penser à ton contexte, ce rejet de la société moderne et matérialiste, cet idéalisme qui a prit un virage violent presque absurde.

    Je me questionne tout de même sur ce que ça va donner inrp. Les joueurs seront guidés par quoi ? Auront-ils de plans / missions ? Est-ce que la motivation restera avec une ambiance aussi sombre ? Est-ce qu'il y a une ouverture pour des personnages plus pacifistes (outre l'A.O.) ou des « indépendants » ?

    Voilà voilà. Même si c'est pas forcément mon type de forum, je pense que tu saurais trouver ton public  ! Suffit de garder la flamme ! (:

    le Ven 28 Avr - 23:05

  • :') Wave, merci d'être là !

    Oh ma pauvre, en plus toi qui n'aime pas les grosses annexes, ce n'est vraiment pas ton truc ! xD Donc merci, merci merci beaucoup pour cet effort que tu fais pour moi :') Je suis très touché ! x) C'est vrai que Fight club est une bonne référence ! Oui, je vois parfaitement le lien ! C'est tout à fait ça !

    Disons, qu'il y a des groupes chez les enfants qui sont plus ou moins impliqués. Certains sont des espèces de gros paresseux qui aiment ne rien faire et passer du bon temps entre eux, donc là il pourrait y avoir des ambiances bien plus calmes. Il faut aussi se dire que la plus part des "enfants" sont justes des sales gosses pas forcément méchant qui ne veulent pas aller à l'école, les plus violents sont les plus âgés en vérité, c'est l'autorité qu'ils ont qui pousse souvent les autres enfants à devenir violent. Mais il y a des moments plus calmes, évidemment, où les enfants mènent leur vie en parfaite liberté. Les dynamiques peuvent être vraiment très variées selon les personnages et leurs choix. Je préciserais aussi que des amitiés secrètes entre des enfants de différents groupes sont tout à fait possibles, même avec des adultes, mais peuvent être dangereuses si découvertes.

    De manière générale oui, par groupe il y aurait des missions et un système qui ferait gagner ou perdre des territoires selon l'implication des joueurs.

    Il y aura des groupes "indépendants" composés d'enfant et d'adultes voulant arrêté le conflit de manière plus pacifique. En cela ils se démarqueraient de l'A.O qui est une organisation justement presque policière qui se veut représive et particulièrement extrême. (Elle interviendra plus tard cependant)

    :) voilà, merci Wave ! ToT

    le Sam 29 Avr - 5:44

  • Recoucou ♥ ton enthousiasme m'a fait chaud au coeur :miou:

    En fait je n'ai pas grand chose à ajouter.... ta réponse a effacé mes doutes, et je crois que ton projet a tout ce qu'il faut pour réussir. Et cette idée de perte/appropriation de territoires j'trouve ça vraiment top, si c'est bien géré !

    Est-ce que ce sera des avatars réels ou dessins/mangas ?
    Tes écrits semblent plutôt avancés. Est-ce que tu es encore en phase de réflexion sur sa réalisation, ou tu es sûr à 100% que tu veux le lancer ?

    Quoi qu'il en soit, je continuerai de suivre ton projet car il me plait bien :meow: si tu es sur d'autres forums d'entraide, je te conseillerais de poster ton idée sur ceux-ci pour avoir un maximum de visibilité ! (:




    le Sam 29 Avr - 10:48

  • Je n'ai jamais été fan des avatars réels. Je laisserais la possibilité d'en avoir comme signature, mais les avas principaux seront des dessins, peu importe le style.

    Je n'ai pas encore fini de tout rédiger, mais le plus gros soucis sera évidemment de créer le forum ahahahahahahahahahhaahahha "^^ je me laisse un peu de marge, voir où ca mène et si c'est réalisable ou pas :)

    merci pour tout wave. :glomps:

    le Dim 30 Avr - 12:33

  • Coucou \o/

    Tu étais sur ma liste de projets intéressants à commenter, donc me voila XD

    En effet l'idée de centrer un RPG sur des enfants révoltés ... ça change en fait 0.0 Aux premières explications que tu donnes je m'attends un peu à un jeu type survival/guerres de rue (un peu comme des yakuza qui s'affrontent XD) mais joué essentiellement par des personnages jeunes et je trouve que c'est le détail qui te permet de sortir du lot. Petite note : au fil de la lecture j'ai constaté qu'ils n'étaient pas nécessairement si jeunes que ça ... du coup que feras-tu si tu n'as des personnages qu'au-delà de 18 ans ? :O

    Ta ville me fait beaucoup penser à Détroit, à son époque la moins glorieuse. J'aime beaucoup ce que j'ai lu, aussi sombre que ça puisse être XD Petites questions cependant : comment font ces enfants pour vivre ? Puisqu'ils ne travaillent pas, ils volent pour se nourrir ? Personne ne dit rien ? Est-ce qu'ils renient leurs parents (dans le cas où ils en ont) ou bien un lien avec les adultes est-il permis ?

    Au niveau des intrigues j'ai du mal à voir ce qui pourrait avoir lieu, à part des affrontements répétés entre gang ... du coup je me demandais si tu avais d'autres cartes dans ta manche pour nous faire rêver un peu (ils en ont bien besoin les petits 0.0).

    Par contre ... à 27 ans ils se considèrent toujours comme des enfants ? :O Tu ne pourrais pas plutôt créer une espèce de transition, entre les véritables mômes (10-18 ans) et les plus vieux qui auraient peut-être plus d'ambition ? C'est l’appellation qui me gêne en fait, même si je saisi le principe. Après, je me doute que les plus vieux auront l'ascendant sur les plus jeunes, donc seront des leaders, mais je trouve ça étrange.

    En revanche, j'adore tes groupes, ça permet de réellement rentrer dans le jeu *-* J'ai hâte de voir ce que vont donner les descriptions développées des enfants du centre et du nord ! La construction des enfants du Sud donne envie de les rejoindre en tout cas :) Concernant les adultes, quelques questions me viennent à l'esprit : où résident-ils, eux ? Dans n'importe quel quartier ? Ils circulent comment, à pied ? Et quels genres de privilèges peuvent être accordés ? Si on parle de privilège du coup je pense qu'il faudrait accentuer le côté "contrôle" des enfants, je ne pensais pas qu'on en était à ce point là en lisant le contexte en fait. Ils réquisitionnent la nourriture ? Se servent des adultes comme esclaves ? J'attends de voir :3

    Question finale : comment se passent les combats ? Tu as prévu un système ? Pour les armes (puisque tu les évoques), ils les trouvent dans la rue ? Par hasard ? En exploration avec un système de dé ? :O

    En tout cas le projet est vraiment très intéressant, ça change de ce que l'on peut voir habituellement. Et au final ça me semble tellement chouette que je ne crois pas avoir apporté grand chose à ton sujet -.- En tout cas si tu as besoin d'aide pour le codage n'hésites pas, je ne sais pas encore si j'aurai le temps (et la volonté, je suis faible) de m'investir sur ce genre de forum, mais j'aimerai quand même apporter ma p'tite pierre à l'édifice si ça peut t'aider à lui faire voir le jour :)

    Alors bon courage ! ♥




    Viens dans ma boutique, c'est fantastique ! ▬ Rainy Pumpkins

    le Dim 30 Avr - 15:28

  • MERCI HALLOWEN ! Tu poses pleins de questions ! ça me fait plaisir ! Et puis... tu me sauverais un peu parce que je suis une vraie quiche/nouille en codage...  :bigbad:

    - Que feras-tu si tu n'as des personnages qu'au-delà de 18 ans ? (+) à 27 ans ils se considèrent toujours comme des enfants ? :O

    Les personnages adultes seront limités au début xD comme ça je force la main des membres. Je vais créer pas mal de predef' intéressant, et puis, entre sept et 27 ans, les gens trouveront forcément leur bonheur. :meow: (j'espère :nuu: )

      C'est un parti prit de garder des "enfants" de 27 ans. C'est l'idéologie qui rassemblent tout les enfants en vérité : le rejet de l'âge adulte. Ça évoque le syndrome de Peter. C'est fait exprès et j'ai bien conscience de l'étrangeté que ça crée, mais c'est ça que je trouve intéressant : le déni de ces gens là. La révolte a été initiée par ces jeunes adultes, qui ont refusé d'aller travailler et revendique l'enfance éternelle : l'insouciance, la liberté absolue, la violence, la cruauté pure sans être parasité par l'ambition ou les responsabilité. Ils ont vite été rejoint par les adolescents et ensuite des enfants plus jeunes encore. Évidemment, les plus vieux sont souvent les plus fort et représentent le mieux ce qu'ils combattent. Alors dans certains groupe, les enfants rejettent ceux qui sont trop vieux. Tout dépend. Je ne veux pas faire de distinctions entre les tranches d'âge, parce que cela dépendra beaucoup des personnages et de leur choix, je veux laisser les membres libres de jouer un gamin de 12 ans qui pense comme un adulte et est ambitieux, ou un de 25 qui est aussi immature qu'un pré-ado. Dans ces groupes, c'est quand même généralement le chaos, alors les différences d'âges se noient au fur et à mesure.


    - Comment font ces enfants pour vivre ? Puisqu'ils ne travaillent pas, ils volent pour se nourrir ? Personne ne dit rien ? Est-ce qu'ils renient leurs parents (dans le cas où ils en ont) ou bien un lien avec les adultes est-il permis ?

      Il faut voir ça vraiment comme un règne : les enfants ont prit le pouvoir, ont soumis par la force les adultes et font leur loi. Évidemment il ne le calme pas trop fort pour ne pas trop attirer le regard du gouvernement et laissent plus ou moins les adultes aller travailler. Comme dans n'importe quelle ville, il y a des supermarchés qui sont remplis avec de nouveaux stock chaque jour, avec des camions de livraisons qui viennent de l'extérieur. Les enfants laissent les magasins s'approvisionner, mais prélèvent une espèce de taxe et se servent sous peine d'attaquer directement les camions pour se servir. C'est un espèce d'accord pour que la ville ne meurt pas de faim !
    Il y a évidemment toujours des liens entre les adultes et les enfants. Ils sont interdits, mais officieusement admis, surtout dans certains groupes font très souvent des deals avec certains adultes de certains milieux. La plus part des enfants, sauf les orphelins (je pense caser un orphelinat quelque part dans la ville), ont grandi dans la ville chez leur parents et aiment garder le confort de leur maison. Il arrive que certains rentrent chez leurs parents quelques fois, mais c'est très mal vu et ils pourraient être punis pour ça.

    - Concernant les adultes, quelques questions me viennent à l'esprit : où résident-ils, eux ? Dans n'importe quel quartier ? Ils circulent comment, à pied ? Et quels genres de privilèges peuvent être accordés ? Si on parle de privilège du coup je pense qu'il faudrait accentuer le côté "contrôle" des enfants, je ne pensais pas qu'on en était à ce point là en lisant le contexte en fait. Ils réquisitionnent la nourriture ? Se servent des adultes comme esclaves ?

       Les adultes vivent là où ils vivaient avant, soit dans les immeubles -où ils sont quand même plus en sécurité- soit dans les maisons des quartiers résidentiels. Mais celles-ci sont très exposées, les enfants n'hésite pas à les occuper, à voler. Donc les habitants s'entraident très souvent, mais certains élisent domicile dans leur lieu de travail, c'est autorisé maintenant. Il y a une espèce d'habitude qui s'est installée : le matin les enfants dorment, alors c'est dans ces heures là qu'ils se rendent à leur travail. Les transports en commun sont détruits, les railles des métros saccagées par certains groupes qui les emprunte pour se déplacer plus discrètement, voire certains y vivent. Les routes sont souvent occupées et dangereuses, et les voitures détruites ou volées... Donc les adultes se lèvent tôt pour se rendre à l'usine. La grande majorité des habitants travaillent dans les usines. Certains ont des magasins. Les Kebab, pizzeria et fast-foods ne sont presque pas touchés, parce que les gamins adorent y manger (gratuitement maintenant qui plus est). Mais les grands restaurants par contre font faillite. Les bars continuent de tourner, mais au ralenti, parce que seuls les enfants (ou presque) y vont et ne payent pas. Les discothèque sont toujours ouvertes. Il y a des soirs réservés aux adultes, plutôt le week-end, parce que les enfants ne sont pas idiots : du pain et des jeux pour le "peuple" pour que les adultes restent tranquilles.
    Certains adultes peuvent avoir des passe-droit officieux en aidant les groupes, surtout les anciens malfrats que les enfants gardent à l'œil.

    Concernant l'autorité des enfants, c'est comme j'en ai parlé plus haut, oui, ils réquisitionnent, bloque des usines s'ils ne sont pas content pour x ou y raisons... Les adultes ne sont pas des esclaves, juste des espèces de fantômes que les enfants ignorent et ne veulent pas voir. Parfois ils en passe certains à tabac, mais c'est très sanguin : les enfants font ce qu'ils ont envie, ils sont les rois de la ville.

    -  comment se passent les combats ? Tu as prévu un système ? Pour les armes (puisque tu les évoques), ils les trouvent dans la rue ? Par hasard ? En exploration avec un système de dé ?

         Je n'aime pas trop les système de xp. Je préfère laisser les membres libres et autonomes sur leur façon de jouer, jugeant qu'ils sont assez sensés pour ne pas en profiter et juger en respectant leur partenaire. Le système dé leur sera offert et ils l'utiliseront comme ils le voudront (je pense faire un dé de 2, de 4 et de 6 pours le choix). Il y aura évidemment des interventions de PNJ héhéhé !
    Ensuite, les combats sont des espèces de batailles. Il n'est pas rare que les groupes s'envoie des provocations : aussi bien des tags que des papiers dans la bouche de gosse qui ont été battus. Ils se débrouillent très bien pour faire des rendez-vous sanglants : sur des toits, des routes, des magasins. Certains combats peuvent être très violents, d'autres ressemblent plus à des jeux et sont réglementés, ça dépend beaucoup de l'humeur générale. C'est aussi varié que fou.
    Concernant les armes, ils n'existent que très peu d'arme à feu (ce sont justement quelques adultes qui en ont et ils les donnent rarement...) Les enfants sont armés de battes, de couteaux parfois, mais aussi de toutes sortes d'inventions bizarres qu'ils s'amusent à créer avec des détritus. Cela reste rudimentaire, et souvent très inventif. Ce sont des enfants après tout...

    Idées d'intrigues : je n'en ai pas parlé, parce que je veux un minimum de surprise, mais il y a une intrigue ÉVOLUTIIIIIIIVE putaiin !
    Si tu veux savoir, mais garde le secret sinon... *couic*:
    Tout d'abord il y a l'A.O qui va prendre petit à petit une importance primordiale et s'opposer avec beaucoup de violence et de cruauté aux enfants. Elle va se développer doucement, en attaquant ou en incendiant des Q.G, face à cette menace, il est probable que les enfants se reforment.

    Mais la véritable histoire du forum, se construira autour d'un jeu de piste terrifiant qui commencera par la présence d'étrange marque rouge peinte sur les murs -les rumeurs racontent qu'il s'agit de sang et pas de peinture. Dans le chaos du règne des enfants, des disparitions vont avoir lieu, des meurtres peut-être, tous très bien ficelé. En gros, le but des groupes sera de découvrir la clef du mystère. (c'est encore une embauche,
    mais c'est dans la boîte (aka mon cerveau).

    Merci ! Tes questions m'ont aussi aidé à éclairé pas mal de choses ! :3

    le Dim 30 Avr - 16:23

  • Après ça dépend aussi du niveau demandé hein XD Mais je veux bien essayer :) Tu pourras passer commande ici si tu veux, quitte à mettre tes maquettes/codes en hide si tu veux. Ou en discuter sur le Discord quand tu te lanceras :)

    Les 18-27 ans
    Ta justification pour les +18/27 ans me semble cohérente avec un peu de recul, effectivement. Un syndrome de Peter Pan, ça peut être rigolo *-* Mais j'espère quand même que tu auras des plus jeunes, les joueurs dénigrent souvent ces âges-là mais ils sont drôlement intéressant à jouer/développer !

    La nourriture & les relations avec les adultes
    Je comprends mieux l'ensemble oui. Du coup il y a réellement une espèce de chantage et une sorte de lien de subordination du coup, puisque les adultes travaillent sous la tutelle des enfants (c'est assez ironique, j'adore XD).
    Tes deux réponses me semblent cohérentes, mais du coup je me demande si tu ne devrais pas penser à créer une petite annexe (courte hein) sur cet état des lieux ... parce qu'au final je ne suis pas sûre que ce soit très clair à la première lecture :O Ou une espèce de  FAQ avec toutes les questions qui te sont posées, pour éclairer les joueurs. Ça peut leur donner des idées quant à leur personnage également.

    Les adultes
    Je saisi mieux leur rôle du coup (qui n'est pas drôle du tout \o/). Mais du coup je ne sais pas si beaucoup seront tentés de les jouer ... à moins que je n'ai pas saisi : le groupe "Adultes" mêlera les travailleurs, alliés et A.O pour que les joueurs ne les découvrent pas ou bien il y a réellement trois groupes distincts et bien affichés ? Je ne sais pas si c'est très clair, mais en gros les joueurs eux-mêmes ignoreront qui est révolutionnaire et qui ne l'est pas ou bien ce ne sera qu'au niveau du jeu ?

    Système de combat
    Donc auto-modération, c'est bien ça ? Pour tes dés, à quoi correspondront les faces 2, 4 et 6 ? Après je ne parlais pas nécessairement de système d'XP, mais imagine dans le cas d'une "grosse" bagarre je pense qu'il faut quand même un minimum d'organisation/de règlementation, sinon ça risque vite de partir en conflit (hors jeu pour le coup XD).
    Le système de dé me semble bien, mais à développer. Par exemple, hiérarchiser trois types de combats possibles : prise de bec (combat essentiellement à la main), affrontement léger (possibilité d'usage d'armes) et mêlée générale (gros bordel 8D). Pour chacun tu définis un certain nombre de règles simples.

    Exemple:
    Dans le cadre d'un combat "Affrontement léger"
    Étendue : entre deux et quatre joueurs.
    Armes autorisées : [] Gaz  [] Appel à des adultes  [X] Couteaux  [X] Battes  [X] Corps à corps
    Gravité des blessures infligées : Mineures voire assez graves (à déterminer au début du sujet).
    Actions du lancé de dé :
    Point de vu de l'attaquant : 2 [Tu réussis ton coup] ; 4 [Manqué de peu]
    [6] [Quelle maladresse ! Tu te blesses]
    Point de vu de l'attaqué : 2 [Touché ! Relève-toi faiblard !] ; 4 [Vif comme une belette, tu esquives !] ; 6 [Tu te prends les pieds dans les lacets, te voila à terre]


    Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais je pense que c'est le genre de chose à définir malgré tout :3 Tu peux aussi varier les actions selon le degré d'importance du combat \o/

    Par contre ... j'adore les interventions inopinées de PNJ *-* Mets-en autant que possible ça pimente le jeu ! Que ce soit en combat ou en RP "simple".

    L'intrigue


    Je suis un peu chiante, pardon TT J'espère que mes questions t'aideront quand même :)




    Viens dans ma boutique, c'est fantastique ! ▬ Rainy Pumpkins

    le Mer 21 Juin - 19:25

  • Hey !

    Presque un mois sans nouvelles, tu es toujours là ? :)




    Viens dans ma boutique, c'est fantastique ! ▬ Rainy Pumpkins

      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 8:57